CONFERENCES

  Lucie Delarue-Mardrus, la Princesse Amande  

LUCIE DELARUE-MARDRUS LISANT

 

 

Cette conférence dévoile les multiples talents de Lucie Delarue-Mardrus, femme de lettres du début du XXème siècle. Artiste inclassable, elle s’est notamment illustrée en tant que romancière, poétesse, peintre, illustratrice, historienne, sculptrice entre autres… Ses oeuvres aussi nombreuses que variées ont marqué la Belle Époque. Encore très peu considérée de nos jours, y compris par les universitaires ou spécialistes littéraires, l’oeuvre de Lucie Delarue-Mardrus mérite néanmoins que l’on s’y attarde afin d’en révéler toute la richesse.    

 

fichier pdf CONFERENCE LUCIE DELARUE-MARDRUS

 ________________________________________________

Renée Vivien, l’indispensable effacée du romantisme féminin   RENEE VIVIEN avec CHATS   Cette conférence évoque l’émouvante existence de Renée Vivien, ses origines mystérieuses et controversées, une jeunesse douloureuse mais passionnante, la richesse culturelle de son éducation, ses premières amours et ses premiers écrits. Une carrière brillante avec des rencontres d’exception dans les milieux littéraires de l’époque. Une dizaine d’années de travail acharné feront d’elle un de nos plus grands poètes,  léguant une oeuvre poétique trop longtemps oubliée. Enfin le long calvaire jusqu’à sa mort à 32 ans. Nous découvrons le parcours de l’oeuvre au travers du Parnasse, du Symbolisme, du Réalisme Poétique, de l’Hellénisme et le très précieux retour au Romantisme Féminin.  

fichier pdf CONFERENCE RENEE VIVIEN Parfum d’une ombre

  ________________________________________________

  Anna de Noailles, le coeur innombrable  

G-L-MANUEL frères 1923ANNA_DE_NOAILLES Cette conférence retrace le destin de cette femme de lettres de lignée princière, qui fréquente la haute société parisienne.  Son  lyrisme passionné s’exalte dans une œuvre qui développe, d’une manière très personnelle, les grands thèmes de l’amour, de la nature et de la mort. Au début du XXe siècle, son salon de l’avenue Hoche attire l’élite intellectuelle, littéraire et artistique de l’époque parmi lesquels Edmond Rostand, Francis Jammes, Paul Claudel, Colette, André Gide, Maurice Barrès, Frédéric Mistral, Robert de Montesquiou, Paul Valéry, Jean Cocteau, Alphonse Daudet, Pierre Loti, Paul Hervieu, l’abbé Mugnier ou encore Max Jacob. C’est également une amie proche de Clemenceau.

En 1904, avec d’autres femmes telles que Mme Alphonse Daudet et Judith Gautier (la fille de Théophile Gautier), Anna de Noailles créa le prix « Vie Heureuse », issu de la revue du même nom, qui deviendra plus tard le prix Fémina, récompensant la meilleure œuvre française écrite en prose ou en poésie.

 

fichier pdf CONFERENCE ANNA DE NOAILLES Le coeur innombrable

 ________________________________________________

Marie de Hérédia alias Marie de Régnier ou encore Gérard d’Houville

  MARIE DE REGNIER par PAUL BOYER Marie de Heredia, qui signait ses œuvres Gérard d’Houville, Marie de Régnier de son nom d’épouse, est la deuxième des trois filles de José-Maria de Hérédia. Tout enfant, elle fréquente poètes et artistes : Lecomte de l’Isle, Anna de Noailles, Paul Valéry  ou Pierre Louÿs  accueillis chez son père. Sa vie sentimentale et familiale est assez agitée,  épouse le poète Henri de Régnier, maîtresse de  Pierre Louÿs  père probable de son fils, Pierre de Régnier, surnommé Le Tigre. Son pseudonyme « Gérard d’Houville » vient du nom de jeune fille de sa grand-mère paternelle. Sous ce nom de plume, elle reçoit en 1918 le 1er prix de littérature de l’Académie Française En 1894, elle contribue à créer une canacadémie, l’Académie canaque, parodie de l’Académie Française. À partir de 1894, elle publie des poèmes dans la Revue des deux mondes Son premier roman, L’Inconstante, paraît en 1903.

 

 

fichier pdf CONFERENCE MARIE de HEREDIA alias MARIE DE REGNIER ou encore GERARD D’HOUVILLE

 ________________________________________________

  Judith Gautier, mère et muse du symbolisme Première dame de l’Académie Goncourt  

JUDITH GAUTIER 1880

Dans la lignée des grandes dames de notre littérature commémorées dans mes conférences précédentes, je me devais impérativement de vous présenter une des plus belles personnalités du 19ème siècle littéraire et davantage, Judith Gautier. Malheureusement le temps imparti à la conférence nous contraint à un strict essentiel bien riche déjà. Judith Gautier, fille de Théophile Gautier, par son mariage Madame Catulle Mendès s’est illustrée dans les lettres par sa passion pour l’Asie, par son rôle de pionnière dans l’analyse de la mystique wagnérienne et par ses relations passionnées avec l’avant-garde littéraire française, de Victor Hugo à Charles Baudelaire  en passant par Gustave Flaubert Elle est également la première femme à entrer à l’Académie Goncourt en 1910. Son oeuvre reflète admirablement cette personnalité hors du commun.     

 

fichier pdf CONFERENCE JUDITH GAUTIER Mère et muse du symbolisme

 ________________________________________________

Jacques Prévert, l’inventaire d’une vie

JACQUES PREVERT ET LE CHAT NOIR Poète populaire grâce à son langage familier et à ses jeux sur les mots. Ses poèmes sont célèbres dans le monde francophone et appris dans les écoles françaises. Son oeuvre témoigne d’un engagement politique sincère. Surréaliste inclassable, libertaire envers et contre tout. Scénariste et dialoguiste de grands films français des années 1935-1945. A partir des années 1940, il réalise de nombreux collages qui constituent pour lui une autre forme de poésie. Cette conférence vous propose de découvrir les multiples facettes de cet hommes de lettres, défenseur des faibles et de la liberté, opposé au clergé, aux biens pensants, aux bourgeois…

   

fichier pdf CONFERENCE JACQUES PREVERT L’inventaire d’une vie

 _______________________________________________

Le grand rayonnement des salons littéraires, des origines à nos jours 

  lisztaupiano   On a souvent dit que les salons étaient le lieu d’une « culture féminine » voire le « paradis des femmes », le lieu idéal d’affirmation du rôle culturel accordé aux femmes. En tant que maîtresses de maison, celles-ci jouissent de prérogatives incontestées et d’une relative liberté. Elles encouragent les écrivains ou les artistes qu’elles apprécient, animent et dirigent la conversation.  Les salons permettent à ces femmes de jouer un rôle culturel, social, voire politique conforme à leur talent, alors même que le monde académique ou les institutions politiques officielles ne leur accorde aucune place. De nombreux ouvrages de référence évoquent le climat intellectuel et artistique qui régnait dans ces salons Cette conférence rend hommage à ces femmes brillantes qui ont marqué la vie politique et culturelle des origines à nos jours.

fichier pdf VERSION SITE TEXTE CONFERENCE LES SALONS LITT.

  ________________________________________________

unnamed

Le parallélisme des arts, des origines à nos jours  L’art, expression d’un idéal de beauté correspondant à un type de civilisation déterminé, ensemble des œuvres artistiques d’un pays, d’une époque ; telle est la définition la plus simple de ce mot si vaste. Ouvrons les regards de la poésie, à la musique, à la peinture, et à la sculpture et tentons d’explorer ces croisées à la lumière d’une seule et unique étoile qu’est l’art. Afin de mieux cerner cette correspondance, abordons cette recherche selon quatre angles : Ancrage propose quelques repères dans l’histoire de la correspondance des arts, du point de vue des poètes, de l’usage qu’ils firent du débat poésie/peinture/musique ; Miroirs joue des reflets, renvois, complémentarités du texte, de l’image et de la musique ; Nœuds resserre le champ sur la diversité de l’intimement conjoint, s’intéressant non à la juxtaposition mais à l’hybridation des arts entre eux ; Nouveau Parallélisme poétique prolonge cette recherche fondant musique poésie et peinture dans un seul regard.

fichier pdf VERSION SITE CONFERENCE Le parallélisme des Arts

  ________________________________________________

APOLLINAIRELes fantasmes d’Apollinaire 

Membre de l’Académie Renée Vivien, Elena Fernandez Miranda se propose de nous présenter son dernier livre, Les Fantasmes d’Apollinaire. Dans cet ouvrage, elle met en lumière les visages méconnus du personnage d’Apollinaire, être tourmenté par les images obsédantes et violentes de son enfance, homme habité par les fantasmes qui traversent son œuvre. Par une analyse très fine, révélant les errances du poète, l’auteur nous offre une relecture complète de l’œuvre d’Apollinaire, libérée de toute censure, « la mettant à nu dans ce qu’il y a de plus intime et de plus troublant, et qui la révèle dans sa complexité ». 

Eléna Fernandez Miranda est licenciée en droit, en littérature française, anglaise et italienne et en traduction, agrégée de français, docteur en littérature française.

Elle a été juriste à la cour de justice européenne et directrice à la direction générale de traduction de la Commission européenne. Elle donne de nombreuses conférences dans les congrès et les universités. Elle a publié plusieurs livres en tant qu’auteur et traductrice.

FEMMES TROUBADOURS 03580230_francais2_poesie-c0-148-i0001

Les Trobaïritz, femmes poètes des XIIème et XIIIème siècles

 

Martine Biard évoque  » Les Trobaïritz, femmes poètes du sud des XIIème et XIIIème siècles  » à partir de son ouvrage  » Féminité du Sud  » paru en 2021. Phénomène particulier au sud de la France, des femmes troubadours sont apparues au Moyen Age s’inspirant de l’héritage gréco-latin et oriental, en Catalogne, en Occitanie et en Provence. Qui étaient-elles ? Quelles étaient leurs caractéristiques ? Quel fut leur destin ?

Les trobairitz ont composé et interprété des vers pour les cours de la noblesse occitane. Leur présence dans l’histoire de la musique est exceptionnelle dans la mesure où elles sont les premières compositrices de musique profane occidentale connues, et également les premières ayant écrit de la musique sacrée.

Pour écouter quelques unes des  oeuvres musicales des trobaïritz : 

Jordi Saval nous fait découvrir leurs chansons. 

Unique chanson conservée de la première trobaïritz : Azalaïs Porcairagues  

Ensemble: Gérard Zuchetto, Katia Caré, Giselle Bellsolà, Patrice Brient, Guy Robert 

Comme les troubadours, les trobairitz faisaient partie de la société courtoise, par opposition à leurs homologues de condition ordinaire, les joglaresses (en français, « jongleuses »). Les trobairitz identifiées dans les manuscrits étaient de naissance noble et dotées d’une bonne instruction littéraire, comme Marie de Ventadour ou la comtesse de Die (Beatritz de Dia).

 

Les Poétiques Littérales |
Red Spirit |
les écrits de lydie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | faffoo
| little voice
| Bouillon de culture